Pierre Guariche / Designer français du XXème siècle

Designer et décorateur du XXème siècle, Pierre Guariche se consacra à l’aménagement de l’espace où il mit en valeur les volumes tout en les associant aux couleurs et aux matériaux.

Après un diplôme à l’école nationale des arts décoratifs en 1949, il se lie d’amitié avec Michel MORTIER et Joseph-André MOTTE, et fonde son propre atelier, l’Atelier de Recherche Plastique entre 1954 et 1957. Les collaborateurs se consacrent alors à la création d’ensembles de meubles pour salon, séjour et chambre pour Charles Minvielle.

Pierre Guariche, Joseph-André Motte & Michel Mortimer, fondateurs de l’ARP

Pierre Guariche, Joseph-André Motte & Michel Mortimer, fondateurs de l’ARP

Membre de l’union des artistes mordernes (UAM) ses créations sont avant-gardistes et révolutionnaires comme la chaise tonneau, premier siège en contreplaqué moulé édité en 1954.

Pierre Guariche, chaise tonneau

Pierre Guariche, chaise tonneau

Il pense ses modèles de la façon la plus rationelle et économique possible, ce qui provoqua un vif succès auprès du public et suscitera l’interêt des éditeurs. La Galerie MAI produit et édite ses premiers meubles rapidement suivit par les éditeurs Airborne, Disderot (lampe), Meubles TV, Huchers-Minvielle, Luminalite, Steiner. En 1957, il prend en main le département mobilier de la société belge Meurop où il créa des salons complets.

 

Pierre Guariche, salon « Caracas » pour Meurop, 1957

Pierre Guariche, salon « Caracas » pour Meurop, 1957

Il entreprit parfois le rôle d’architecte, comme pour sa villa de la rue de Dombasle à Paris, ou des stations de ski : La Plagne, Courchevel et Val d’Isère. En 1965, il reçoit le Prix René Gabriel.

Les créations les plus marquantes de Pierre Guariche sont certainement l’applique Cerf-volant créée pour Disderot, la chaise Amsterdam et le Fauteuil G10 pour Airbone, le salon « Capitole » et le fauteuil modèle Luna crée en 1960 pour Meurop. D’une rondeur parfaite à l’instar de la lune, et avec un pied pivotant, ce dernier était à l’époque disponible en quinze coloris grâce aux textiles synthétiques qui ont fait leur apparition dans le mobilier après la Guerre.

Pierre Guariche, fauteuil en tissu de laine bleu, Edition Meurop, 1960

Pierre Guariche, fauteuil en tissu de laine bleu, Edition Meurop, 1960