Olivier Van Herpt / L'artisan du XXIeme siècle

Lorsqu’ Olivier Van Herpt a commencé à faire ses recherches sur l’impression 3D de la céramique les imprimantes 3D de bureau étaient alors incapables de produire des objets à l'échelle humaine. Bols, assiettes et objets de décoration, ne pouvaient être réalisés. Les objets fabriqués avec les imprimantes 3D de bureaux avaient également une faible résistance à la chaleur rendant dangereux leur utilisation. En parallèle, les imprimantes 3D industrielles étaient capable de fabriquer des objets plus résistant, mais ceux-ci étaient trop coûteux à produire. 

©Olivier Van Herpt

©Olivier Van Herpt

Le designer à donc fini par passer deux ans à travailler à la fois sur des imprimantes en 3D spécialement conçues pour la céramique et un processus d'impression 3D qui pourrait rendre la céramique 3D fonctionnelle à grande et moyenne échelle pour résoudre ce problème.

L’artiste a alors conçu et fabriqué sa propre extrudeuse en argile et a expérimenté de nombreux types d'argile. La principale innovation a été d’utiliser l’argile dure à la place du mélange d'argile à l’eau ce qui a permis de concevoir des articles plus importants avec des niveaux de détail plus élevés.

©Olivier Van Herpt

©Olivier Van Herpt

Aujourd’hui, Olivier Van Herpt peut fabriquer des objets jusqu'à 80 cm de hauteur avec un diamètre de 42 cm. En modifiant les réglages de sa machine, il peut désormais varier et donner aux pièces des apparences très différentes.

La collection « 3D Woven » reprend un motif de tissage rappelant l’artisanat. L'impression 3D a le potentiel d’éditer des objets uniques et individualisés comme font les artisans. Mais, cette fois, c'est une machine qui fabrique le produit final. Chaque vase unique dans cette collection nous montre le potentiel de la technologie de pointe tout en nous rappelant les jours où celle-ci n’existait pas.

©Olivier Van Herpt

©Olivier Van Herpt

La collection de « sédiments » contient  les plus fines couches de céramique imprimée en 3D disponibles aujourd'hui. Les objets contiennent des éléments intérieurs exclusifs  imprimés en 3D inaugurant un nouveau monde de fabrication numérique. Les stries nous rappelle que l'objet a été imprimé en 3D, mais seulement lorsque l'on est proche.

Visiter le site d'Olivier Van Herpt