Le studio des Acacias / Véritable lieu de l’art contemporain

Le studio des Acacias rénové par l’agence Mazarine, accueille depuis 2014 une programmation artistique pointue tournée vers l’art contemporain. Envisagée comme une résidence d’artistes, c’est l’occasion pour le visiteur de voir se répondreles différents médium qui animent la scène artistique actuelle. Se retrouvent donc dans cette espace de création de grandes signatures de la photographie, mais également des installations artistiques et de l’art vidéo

Exposition Guy Bourdin au studio des Acacias

Exposition Guy Bourdin au studio des Acacias

Pour Paul-Emmanuel Reiffers, fondateur de l’agence de communication Mazarine à l’origine du studio, « les métiers de l’image sont intimement liés à l’art et aux artistes« . Cet espace est donc un réel lieu de vie dans lequel la création est centrale et où résonne la dimension artistique de la publicité. C’est tout naturellement que des personnalités du monde de l’art et de la presse comme Babeth DjianOlivier MassartKamel MennourJéröme Sans, Paul Gruber ou encore Valérie Larrondo se sont mobilisés autour de ce projet.

Studio des Acacias, deuxième étage

Studio des Acacias, deuxième étage

Le studio est aménagé sur trois espaces. Au rez-de chaussée, un grand plateau de 220 m2 accueille les expositions temporaires. Le premier étage est consacré à la collection permanente. Aménagé comme un salon privé, le visiteur prend le temps qu’il désire et découvre, assis dans son fauteuil, les différents ouvrages d’art liés aux expositions. Enfin, le deuxième niveau est un espace atypique qui propose, à la lumière du jour, la suite des expositions hébergées sous la grande verrière du studio.

Guy Bourdin, campagne pour Charles Jourdan, Printemps 1978

Guy Bourdin, campagne pour Charles Jourdan, Printemps 1978

Le photographe Guy Bourdin est à l’honneur tout au long du mois d’avril au studio des Acacias. C’est dans ce lieu intimiste qu’est présenté pour la première fois à Paris, depuis la disparition de l’artiste en 1991, une exposition personnelle autour de son travail de 1950 à 1980. C’est l’historienne Shelly Verthime, spécialiste du photographe qui est en charge du commissariat de l’exposition. La présentation commence par les photographies emblématiques de Guy Bourdin, dont certaines ont été réalisées pour l’agence Mazarine. Dans le salon privé, le visiteur peut découvrir une partie moins connue du travail de l’artiste mais néanmoins tout aussi surprenante.  En 2011, Shelly Verthime découvre dans les archives du photographe une boîte remplie d’enveloppes contenant chacune un négatif et un tirage. Ces photos oubliées depuis 1954 ont été redécouvertes en 2013 lors  de l’exposition Untouched, présentées aux Rencontres d’Arles de 2013 et sont présentées aujourd’hui, à l’occasion de cette grande retrospective. Enfin, au dernier étage, l’exposition se termine par la série « Walkings Legs » dans laquelle s’impose l’influence surréaliste de l’artiste.

Guy Bourdin, Walking Legs, campagne Charles Jourdan

Guy Bourdin, Walking Legs, campagne Charles Jourdan