Gerhard Richter / Entre Figuration et abstraction

Gerhard Richter naît le 9 novembre 1932 à Dresde, en Allemagne. Issu d’une famille de classe moyenne, il vit avec ses parents et sa sœur Gisela. En 1935, Horst, le père de Gerhard, est muté pour un poste à l’école de Reichneau en Saxe (actuellement en Pologne). Cette ville leur semble certes moins stimulante mais plus sûre que Dresde à l’aube de la guerre. Horst est ensuite enrôlé dans l’armée de l’Est puis capturé par les alliés et emprisonné dans un camp américain. Gerhard Richter ne reverra son père qu’en 1946 alors que lui et sa famille ont déménagé à Waltersdorf à la frontière Tchèque.

Gerhard Richter Oncle Rudi (Onkel Rudi), 1965

Gerhard Richter Oncle Rudi (Onkel Rudi), 1965

L’artiste va vivre sous le national-socialisme durant sa jeunesse, puis sous le communisme avant de s’installer en Allemagne de l’Ouest en 1961. Sa carrière artistique débute en 1952 lorsqu’il entre à l’académie des beaux-arts de Dresde. Lors de la Documenta II de Cassel, il va découvrir des artistes tels que Jackson Pollock et Lucio Fontana. Lorsque Gerhard Richter s’installe en Allemagne de l’ouest, celui-ci découvre que sa vision de la consommation n’est pas la même que celle des artistes américains ou anglais qui se lancent à cette époque dans le pop-art. Le plasticien va donc se lancer dans l’élaboration d’un nouveau mouvement en collaboration avec Sigmar Polke et Konrad Lueg qu’ils appelleront le Réalisme Capitaliste ou pop allemand. Gerhard Richter est à la fois un passionné de photographie et peintre. Ainsi, il allie les deux médiums afin que l’un sublime l’autre. L’artiste utilise la peinture à l’huile ou la peinture laquée afin de révéler ou de détourner les clichés qu’il fait du quotidien. Gerhard Richter est également un grand adepte de l’abstraction qu’il étudie dès ses débuts en même temps que la figuration. L’oeuvre de Richter est marquée par l’histoire. Dans les années 1960, son œuvre évoque la guerre. D’une part, par la figuration, notamment par un tableau représentant son oncle en uniforme nazi, sa tante handicapée tuée par ce même régime et Herr Heyde.

Gerhard Richter Tante Marianne, 1965  

Gerhard Richter Tante Marianne, 1965

 

D’autre part, grâce à l’abstraction avec sa série Grey painting, de grands aplats de couleur grise évoquant les camps.

Gerhard Richter Gris (Grey), 1973  

Gerhard Richter
Gris (Grey),
1973

 

L’artiste travaille autour de photos de sa ville natale dévastée par les combats mais aussi sur des clichés du Word Trade Center après avoir pris l’avion le 11 septembre 2001.Les grands maîtres du passé l’inspirent. Un tableau du Titien « l’annonciation » sera fidèlement reproduit par l’artiste avant d’être complètement estompé. Cette œuvre illustre le lien entre le figuratif et l’abstrait dans la carrière de l’artiste.

Gerhard Richter, Annonciation d’après Titien, 1973,  

Gerhard Richter, Annonciation d’après Titien, 1973,

 

C’est avec sa série « abstract paiting » que le peintre innove le plus en déversant des pots de peinture sur de la toile blanches.

Gerhard Richter, Abstract Painting (809-3), 1994

Gerhard Richter, Abstract Painting (809-3), 1994

Ainsi l’oeuvre de Gerhard Richter multiplie les sujets, les formats, les médiums. Celui-ci n’a jamais adhéré à aucune convention, faisant de son travail une source riche d’inspiration.